Quand on parle d'avion à décollage et atterrissage vertical (ADAV, ou VTOL en anglais), on pense souvent au fameux Harrier, car c'est le premier avion de cette catégorie à avoir été produit en masse. Il existe diverses variantes du “Harrier” et les plus récentes sont encore utilisées par les États-Unis, l'Espagne, l'Italie et la Thaïlande.

Harrier I (1969)

Avion d'attaque au sol britannique, le Hawker Siddeley Harrier GR1/GR3 fut un succès, puisqu'il a été exporté aux USA (AV-8A/AV-8C), puis en Espagne et en Thaïlande (VA-1).

Sea Harrier (1978)

Variante navalisée du Harrier I conçue pour défendre la flotte britannique, le FRS.1 est doté d'un radar air-air et de missiles Sidewinder. Il rendit un fier service à la Royal Navy lors de la Guerre des Malouines. Plus tard, les britanniques le dotèrent de l'AMRAAM, ce qui donna le F(A).2. L'Inde a acheté le FRS.51, un FRS.1 modifié.

Harrier II (1985)

L'AV-8B est le descendant direct de l'AV-8A, il est le fruit de la collaboration de McDonnell Douglas et British Aerospace. Il se vit ensuite équipé pour les opérations nocturnes (AV-8B(NA) “Night Attack”), et finalement doté d'un radar BVR et du missile AMRAAM (AV-8B Plus). Les britanniques n'ont pas pu s'empêcher de créer leur propres dérivés de l'AV-8B, les GR5/GR7/GR9.

Le module DCS proposé par RAZBAM est l'AV-8B Night Attack. C'est un avion d'attaque au sol de taille très réduite, mais capable d'emporter quantité de bombes et missiles.

Utiliser l'AGM-65G IRMV (Maverick infrarouge)

Pour l'utilisation du Maverick, j'affiche sur l'écran gauche la page stores (STRS) et sur le droit le DMT (DMS droite, par défaut).

  1. Le Master Arm est en position haute et le HUD est configuré en mode A/G.
  2. Normalement, en haut à gauche dans mon écran DMT, il est écrit “TV”. Cela signifie que mon sensor maître (le “SOI”) est le DMT.
  3. Dans le menu Stores (STRS), je choisis les IRMV.
  4. En sélectionnant les IRMV, je lis en bas à gauche du STRS l'inscription “RDY” (ready). Ca veut dire que mon Maverick est bien allumé et prêt. Si je lis “STBY”, je suis bon pour attendre quelques minutes.
  5. J'uncage pour afficher le sensor du Maverick sur la page STRS. Normalement mon Maverick pointe sur ce que regarde mon DMT car celui-ci est le sensor maître (“TV” doit maintenant apparaître en haut à gauche des 2 écrans). Ainsi, lorsque je bouge le TDC, c'est mon DMT qui bouge, et mon Maverick se cale dessus lorsque j'arrête de déplacer le TDC.
  6. Maintenant je dois passer mon Maverick en “SOI”: je fait un coup de “Sensor SelecT FWD: INS, IRMV/EOMV”. Désormais, les deux écrans affichent en haut à gauche “IRMV” : mon sensor maître (“SOI”) est donc le Maverick. Lorsque je bouge le TDC, c'est la caméra du missile que je déplace, et non plus le DMT.
  7. Il faut maintenant verrouiller la cible à l'aide du Maverick : j'appuye sur “TDC Down (action position)”. Si la cible n'est pas discernable au Maverick, le menu “FOV” en haut à gauche permet de zoomer. Une fois la cible verrouillée par le Maverick, l'écran correspondant affiche une large croix centrée sur la cible.
  8. Il ne me reste plus qu'à enfoncer le bouton de tir.

Questions - Réponses

Mon pointeur laser est repassé en “SAFE” tout seul alors que je l'avais armé. Pourquoi ? Le largage des réservoirs externes provoque instantanément la mise au noir de l'écran du TPOD et le passage du laser en mode “SAFE”. Il faut alors systématiquement rallumer le TPOD et repasser le laser en “ARMED”.