dcs_liberation_2.0


DCS Liberation 2.0 est un programme externe à DCS World qui génère des missions automatiquement afin de créer une campagne dynamique. Les missions sont liées entre elles au sein d'une campagne, avec de la stratégie au tour-par-tour et de la gestion des ressources (optionnelle). Le jeu se déroule par tours, avec la possibilité de passer son tour et ou de jouer la mission générée pour passer au tour suivant. Chaque camp débute la partie avec certaines bases et ressources. La partie se termine quand l’un des camps capture toutes les bases de la carte. Tous les modules (avions, hélicoptères) sont supportés, ainsi que toutes les cartes (WW2 et moderne).

L'un des principaux attraits par rapport aux campagnes scriptées est le côté permanent des pertes ; une unité détruite au tour X est perdue pour toute la partie.

Il est recommandé de maîtriser plusieurs aspects et armements d’au moins un module avant de se lancer. Une partie typique peut être très chargée en cibles aériennes au début, puis se focaliser majoritairement sur l’attaque au sol par la suite, d’où la nécessité d’être polyvalent et/ou de voler sur un appareil multi-rôles.


  • Télécharger la dernière version sur Github : https://github.com/Khopa/dcs_liberation/releases
  • Extraire l’intégralité des fichiers dans un dossier de votre choix, par exemple “C:\Program Files\DCS Liberation 2.0.10”
  • Créer un raccourci vers liberation_main.exe sur le bureau

Conseil : nommez le dossier et le raccourci avec le numéro de version du logiciel (ex. “DCS Liberation 2.0.10”) ; comme la compatibilité des parties n’est pas garantie entre deux versions, cela vous permettra de terminer une partie sur la version 10 tout en démarrant une autre campagne sur la version 11.


Exécutez liberation_main.exe (ou via le raccourci que vous aurez créé sur le bureau)

Cliquez sur « New Game » dans le menu « File », puis suivez les indications pour créer votre partie. En choisissant la faction « joueur » et la carte sur laquelle se déroulera la partie, vérifiez que vous possédez bien un appareil jouable de la faction ainsi que la carte. Actuellement Liberation ne vérifie pas quels modules vous possédez, c'est à vous de vérifier.

Après avoir généré la campagne vous arrivez sur la vue satellite. Le but va être de capturer les bases ennemis, la progression se faisant en suivant les liens de couleur rouge et bleu. Les lignes de front sont matérialisées en orange, il peut y en avoir plusieurs simultanément. L’information importante est en haut : le budget. Il détermine combien d’unités vous allez pouvoir acheter pour chaque base au tour actuel, en cliquant sur une base ou porte-avions.


Lors du premier tour vous n’avez aucune unité aérienne ou au sol. Il faut donc les acheter. Ce premier tour est uniquement dédié à la phase logistique, une fois cette phase terminée il faut passer au tour 2 en cliquant sur “Pass turn” en haut à droite.

Conseils :

  • Observez d’abord les bases ennemis pour savoir de quelles unités ils disposent
  • En début de partie l’adversaire aura beaucoup d’avions et de SAM, il sera bénéfique de privilégier les avions pour du combat aérien (CAP) et de la destruction de défenses aériennes (SEAD/DEAD). Des avions d'attaque au sol seront trop vulnérables dans ces premiers tours.
  • Si vous n’avez plus besoin d’un type d’avion (par exemple parce que la CAP ennemie a été anéantie au bout de quelques tours), vous pouvez les « vendre » et ainsi récupérer le budget pour investir dans d’autres capacités - un exemple typique est d'investir dans des F-15C au début, puis de les revendre pour des A-10C plus tard
  • Si vous ne souhaitez pas vous occuper de gérer un budget, allez dans les Options, onglet “Cheat”, pour vous ajouter beaucoup d'argent d'un coup.

L’onglet « Ground forces HQ » de votre base terrestre située proche de la ligne de front est crucial, il détermine combien d’unités sont affectées à cette ligne de front. Ne négligez pas cet aspect sinon l'adversaire pourra progresser et capturer votre base sans opposition.

A droite de cette page, choisissez la tactique des unités au sol: défensive, offensive, etc. La différence exacte entre “Offensive”, “Breakthrough” (percée) ou “Elimination” n'est pas claire. En mode “Defensive” les unités essaient de maintenir leur position pour empêcher l'avancée adverse.

A partir du tour 2, tous les tours sont identiques ; l’ennemi approvisionne ses renforts automatiquement, et vous pouvez le faire de la même manière avec le budget que vous avez acquis. Les unités sont toujours approvisionnées pour le tour suivant.

Commencez par cette tâche, en fonction des pertes ou besoins stratégiques. Il est nécessaire de penser au tour suivant ; de quoi aurez-vous besoin après la mission actuelle?

Ensuite, passez à la planification de mission « Mission planning ». Par défaut le jeu crée des missions automatiques, mais elles sont rarement optimales (avec par exemple de la CAS lancée au bout de 50min de jeu, ou beaucoup de vols CAP alors que l'adversaire n'a plus que 3 appareils en état de vol).

Sélectionnez la base, éditez les vols ou créez de nouveaux. Pensez à séquencer les départs pour éviter les embouteillages sur les taxiways. Il n'est pas obligatoire de régler l’onglet « Payload », l’emport étant adapté automatiquement à la mission. Si vous souhaitez jouer vous-même une patrouille, ajoutez un « Client slot » dans l’onglet général. Attention à n’en ajouter qu’un seul par tour si vous jouez en solo. Dans l’onglet « Waypoint », générez la mission voulue:

  • La CAS (Close Air Support) aidera les unités au sol sur la ligne de front (les meilleurs appareils OTAN pour cela étant les A-10 et AH-64 Apache, Su-25 côté russe)
  • la CAP (Combat Air Patrol) maintiendra la supériorité aérienne (des appareils comme le Mig-29 ou le F-15 étant les rois, même si un F/A-18 équipé de 10 AMRAAM peut jouer ce rôle également)
  • la SEAD consiste à tirer sur les radars de recherche des sites SAM pour les rendre aveugles (le F/A-18C étant pour l'instant le meilleur choix avec le missile HARM et des Maverick pour détruire les lanceurs, mais le F-16C devrait prochainement obtenir aussi cette capacité opérationnelle)
  • la DEAD est une variante de SEAD, dont le but est de détruire totalement les défenses anti-aériennes y compris les lanceurs
  • la STRIKE viendra détruire un groupe d’unités bien défini (pratique pour éliminer un groupe précis, comme les défenses d’une base qu’on veut capturer)

Conseils:

  • la CAS semble le meilleur choix en milieu et fin de partie, les appareils affectés à ce rôle allant jusqu'à la base ennemi pour détruire tous les éléments ennemis présents une fois la ligne de front dégagée, alors qu'une mission STRIKE rentrera à sa base une fois l'unité désignée comme cible détruite
  • des missions STRIKE bien placées contre des cibles comme une centrale électrique, une antenne de communication ou un dépôt permettent de réduire le budget de l'adversaire pour ses tours suivants.

Avant de passer à la phase suivante pensez à sauvegarder votre campagne en cliquant sur “Save” dans l'interface principale.

Une fois les différents vols réglés dans le “Mission Planning”, et un “Client slot” attribué sur le vol que vous voulez piloter vous-même, il suffit de cliquer sur “Take Off” pour que le logiciel génère le fichier de mission.

Cette pop-up s'affiche. C'est elle qui vous indiquera les pertes de chaque camp à la fin de la mission!

Ensuite et en laissant tourner Liberation en arrière-plan (très important car il va récupérer les résultats de votre mission), ouvrez DCS World, puis l'éditeur de mission. Cliquez sur “Ouvrir une mission” et choisissez “Liberation_nextturn.miz”. Vérifiez la date et l'heure du fichier, normalement cela correspond à l'heure actuelle car il vient d'être généré.

Une fois la mission chargée, vous pouvez:

  • Procéder à des modifications type waypoints ou emports si vous savez vous servir de l'éditeur
  • Lancer directement la mission (soit en cliquant sur la flèche verte dans le menu tout à gauche, soit dans le menu “Vol” en haut en cliquant sur “Voler mission”.

Lorsque vous aurez fini la mission, quittez normalement (ECHAP - Quitter mission). Une fois la fenêtre des scores de DCS affichée, vous pouvez retourner à l'éditeur ou même fermer DCS World car Liberation a déjà capturé les résultats de la mission*.

Conseil: afin de vous assurer que tout fonctionne bien la première fois, faites un alt-tab sur cette pop-up et vérifiez qu'elle indique bien les résultats et “Accept results”. Sinon il peut être nécessaire d'enregistrer le debrief en tant que fichier (sur votre Bureau par ex.), puis de l'ouvrir en cliquant sur “Manual Submit”.

Retournez (alt-tab par exemple) sur DCS Liberation. Une fenêtre pop-up indique les pertes de chaque camp, il suffit d'accepter pour que la carte dynamique soit mise à jour et le prochain tour de jeu soit préparé.


Vous accédez aux options en cliquant sur “Settings” après avoir ouvert un fichier de campagne. Réglez la difficulté (cela influe sur la mission DCS, pas sur la partie tactique). “In game labels” représente les étiquettes en jeu que vous pourrez aussi modifier après - attention ce réglage est prépondérant par rapport à vos choix par défaut dans DCS World. Vous pouvez cocher “no night missions” si vous n'êtes pas à l'aise de nuit. “Map visibility options” concerne la visibilité des unités sur la carte tactique F10 dans DCS.

Deux autres onglets sont présents, “Mission generator” est utile pour réduire certains options gourmandes en performance comme les unités à pied, et “Cheat Menu” permet de se passer des contraintes budgétaires.

  • dcs_liberation_2.0.txt
  • Dernière modification: 2020/08/17 08:33
  • de qiou87